Les trucs qu’on aime dans le sport automobile

White_Ferrari_LaFerrari_(20021842062)

Lorsqu’on nous demande pourquoi on aime tant la F1 ou pourquoi on supporte inconditionnellement Sébastien Loeb, il est parfois difficile de trouver une explication qui tienne la route. Il faut dire que la passion pour le sport automobile n’est pas tellement différente de celle pour le foot. Parfois, on aime tout simplement, ou pas. Cela dit, il y a quand même quelques petits trucs qui nous font aimer davantage les courses automobiles. En voici quelques exemples.

L’esprit de compétition

On aime les courses automobiles ou les courses motos pour l’esprit de compétition. Vous pouvez dire que c’est pareil dans tous les sports. Peut-être, mais on apprécie quand même les efforts que les pilotes font pour arriver jusqu’à la ligne d’arrivée malgré les imprévus qui se trouvent sur leur chemin. Lorsqu’on court en mécanique en effet, on n’est jamais à l’abri d’une petite surprise ou même une grande : une panne ou un incident quelconque, parfois un accident. Tout cela ajoute un plus de piment au sens de la compétition.

On est fan d’un certain pilote

Oui oui, c’est tout à fait cela. On ne rate aucun GP, F1 ou WTCC tout simplement parce qu’on soutient son pilote favori. Cela peut être le légendaire Schumacher, Lewis Hamilton, Sébastien Loeb, Fernando Alonso, Jenson Button ou encore Nico Rosberg, on a tous notre petit préféré. Du coup, pas question de rater une manche lorsque celui-ci se lance sur les pistes.

La vitesse, cette chose qui nous fait vibrer

Ah oui, on aime bien pouvoir rouler à une vitesse qui décoiffe littéralement, mais la loi nous empêche de nous mettre en danger notre vie et celle des autres. Du coup, on se place virtuellement à la place de notre pilote de course préféré qui, confortablement calé dans son monoplace, se lance sur le circuit. Certes, à travers l’écran de la télévision ou depuis la tribune, c’est seulement une impression que l’on ressent, mais cela reste une vitesse que l’on perçoit visuellement. Et cela fait tout de même son effet.