Pilotes et constructeurs : à qui profite le sport automobile

Formula 1

Le sport automobile reste et demeure une vitrine non négligeable pour la plupart des constructeurs automobiles. Pour faire la promotion de leur label, ces derniers passent par des circuits. Que ce soit le rallye ou encore la Formule 1, les grandes firmes se greffent toujours sur un type de sport pour les raisons évoquées ci-dessus. Ils cherchent coûte que coûte à promouvoir leur marque en testant la performance et la fiabilité des automobiles. Il s’agit alors de véritables stratégies de marketing qui traduisent la bonne santé financière de l’entreprise. Ils sont même considérés comme les principaux sponsors des courses automobiles.

Normalement, la simple évocation du sport automobile nous plonge directement dans sa discipline phare à savoir la Formule 1. Ce sport se base essentiellement sur des valeurs telles que l’endurance. Deux écuries font les beaux jours de cette discipline à savoir Mercedes et Ferrari. On y retrouve également la présence non moins négligeable des marques telles que Audi, Porsche, Toyota…

En réalité, les fabricants ne font rien pour rien dans la pratique du sport mécanique. Derrière leur label, ils veulent gagner la confiance des acheteurs de voitures individuelles. Autrement dit, ils veulent écrire une nouvelle page de l’histoire. Profitant de cette occasion, les constructeurs tissent des partenariats avec des média afin de se construire une très belle image.

Prenons un exemple de la relation entre le pilote et le constructeur automobile et allons dans le secteur de la F1. On a du mal à évaluer les performances et les retombées des pilotes. A titre d’illustration, Sébastien Loeb a frappé un énorme coup dans cette discipline avec la marque Citroën. Le constat qui se dégage est que ses performances ont provoqué un engouement certain pour les voitures de cette marque. C’est donc à juste titre que l’on considère les circuits comme des laboratoires roulants pour les constructeurs automobiles.